Formée en anthropologie sociale et environnementale, YMel est une artiste protéiforme reconnue pour son travail sur la récupération.

Elle met au diapason ses engagements citoyens, écologiques et sa démarche artistique empreinte d'un parcours personnel riche entre la France et la Côte d'Ivoire, d'où ses parents sont originaires. Elle s'attache particulièrement à la valorisation des matériaux et à l'accès à la pratique artistique, au-delà du handicap physique et social. Son approche anthropologique interpelle le regard et interroge subtilement sur les interactions sociales, les lieux de vie et leurs empreintes sensorielles visibles ou invisibles.


En 2017, sa première exposition personnelle intitulée "Traces" lui permet de développer des projets culturels, partenariaux et d'accès à l'art. YMel poursuit son introspection sensible et engagée à la diffusion de son projet "Traces de vi(ll)es", qui met en dialogue les interactions humaines dans les milieux urbains et péri-urbains au-delà des clivages territoriaux.